Rejoindre la fonction publique

Mode d’emploi : tout savoir sur la fonction publique

Publié le 6 Juillet 2020 - 133 vues

Travailler dans la fonction publique implique de vivre une expérience différente de celle dans le secteur privé, tant en termes de management que de ressources humaines. Ce sont les enjeux et objectifs spécifiques au secteur public qui donnent à la fonction publique son organisation particulière. Focus sur tout ce qu’il y a à savoir sur le secteur public.

Trois fonctions publiques

La France compte trois fonctions publiques : d’État, territoriale et hospitalière.

Les agents publics d’État travaillent dans des administrations publiques qui dépendent de l’État et du gouvernement (tels que les ministères et les préfectures). Nous trouverons les agents publics territoriaux dans des administrations et établissements publics dépendant des collectivités territoriales (communes, départements et régions). Les agents publics hospitaliers sont, eux, employés dans les établissements publics sanitaires ou sociaux dépendant de l’État.

Les trois fonctions publiques recrutent les agents publics par concours afin de garantir une égalité d’accès à tous. Il existe des épreuves de concours (externes et internes) pour tous les niveaux d’études donnant, ainsi, accès à des emplois classés en trois catégories : A, B, C.

Il reste toutefois possible d’être recruté sans passer par la voix de concours. Ce mode de recrutement est possible exclusivement pour les emplois qui n’exige pas de qualification particulière. La procédure de sélection des candidats est différente selon la fonction publique concernée.

Devenir fonctionnaire

Les catégories hiérarchiques

La catégorie A, ayant la hiérarchie la plus élevée, s’ouvre aux candidats de niveau Bac+3 minimum. Elle regroupe des fonctions de direction, d’encadrement, de conception et d’expertise.

La catégorie B est accessible à partir du baccalauréat et regroupe les fonctions d’application et de rédaction (ou les « professions intermédiaires » entre le cadre et l’employé). Néanmoins, le personnel de cette catégorie peut également, selon le contexte, encadrer une équipe ou un service.

La catégorie C est accessible sans condition de diplôme et correspond aux fonctions d’exécution. Certains métiers techniques de cette catégorie nécessitent tout de même un diplôme de niveau CAP/BEP.

Les corps et cadres d’emplois

Dans chacune des 3 fonctions publiques, les emplois sont organisés en corps, dans les fonctions publiques d’État et hospitalière, ou en cadres d’emplois, dans la fonction publique territoriale. Le régime propre à chacun de ces corps et cadres d’emplois est défini par des textes réglementaires. Chaque corps ou cadre d’emploi a donc un statut particulier. Ce statut détermine l’organisation des recrutements et des carrières, la rémunération des agents et précise les fonctions que le fonctionnaire peut exercer. Ayant un caractère national, le statut particulier est commun à tous les fonctionnaires appartenant au même corps ou cadre d’emploi. Tous les corps et cadres d’emplois sont classés dans une des 3 catégories hiérarchiques (A, B et C).

Pour faire simple, nous pouvons dire que les catégories correspondent au niveau de responsabilité d’un poste et les corps et cadres d’emplois aux tâches et aux missions à effectuer.

La titularisation

Pour devenir fonctionnaire, l’agent public doit être titularisé. La titularisation est un processus de nomination, dans un corps ou cadre d’emploi, qui permet au fonctionnaire de devenir titulaire en permanence d’un poste. Concrètement, la titularisation donne une garantie d’emploi. Avant sa titularisation, le fonctionnaire doit passer une période probatoire appelée « stage ». Cette stagiérisation vérifie son aptitude à exercer ses fonctions. Le stage est donc l’équivalent de la période d’essai dans le privé.

Les corps et cadres d’emplois sont composés d’un ou plusieurs grades, qui seront alors hiérarchisés. Les fonctionnaires peuvent évoluer en les grimpant grâce à l’avancement de grade.

On dira alors qu’un fonctionnaire est titulaire d’un grade et non d’un emploi.

C’est le statut particulier qui fixe les conditions de l’avancement de grade. Grâce à cette opportunité d’évolution, le fonctionnaire peut occuper plusieurs emplois, s’il le souhaite, tout au long de sa carrière. Chaque grade comprend également plusieurs échelons qui détermineront le salaire de tout agent. En effet, c’est le classement indiciaire, sur la grille indiciaire, de l’agent public qui détermine sa rémunération. Cette grille indiciaire varie selon la fonction publique.

Les filières

Dans la fonction publique territoriale, les 54 cadres d’emplois sont regroupés en 8 filières ou “secteur d’activité” : administrative, animation, culturelle, médico-sociale, police municipale, sapeurs-pompiers professionnels, sportive et technique.

Dans la fonction publique d’État, les corps sont plutôt regroupés par ministères (14 au total) et dans la fonction publique hospitalière en 7 filières : personnels administratifs, personnels ouvriers, personnel technique, services de soins et médicotechnique, personnel enseignent, personnel socio-éducatif, praticiens hospitaliers.

Le fonctionnaire est donc loin d’être un salarié classique tel que nous l’entendons dans le secteur privé. Comme son nom l’indique, le fonctionnaire remplit avant tout une fonction et met ses compétences au service de l’intérêt général.

Selon la fonction publique pour laquelle il se destinera à travailler, il servira le public français à une échelle nationale (FPE et FPH) ou plus locale (FPT). De plus, le fonctionnaire ne représente qu’une partie de l’ensemble du personnel de l’administration publique. On peut y trouver des agents non-titulaires, des contractuels et encore bien d’autres profils.

En plus d’offrir de nombreuses possibilités de carrières et pouvant évoluer, notamment grâce à la mobilité intra et inter-fonctions publiques, la fonction publique est ouverte et accessible à des profils aussi variés que les emplois qu’elle propose.

 

La fonction publique en chiffres (2018)

Au 31 décembre 2018, 5,56 millions d’agents travaillaient au sein de la fonction publique en France métropolitaine et dans les DOM (hors Mayotte).

– FPE : 2,47 millions en 2018, soit 44 % du total
– FPT : 1,92 million d’agents (34 % du total)
– FPH : 1,18 million d’agents (21 % du total)

Source : L’emploi a légèrement augmenté dans la fonction publique en 2018

+ d'articles