Rejoindre la fonction publique

Recrutement d’un agent contractuel dans la fonction publique territoriale

Publié le 28 Octobre 2020 - 48 vues

Tous les emplois de la fonction publique sont occupés, en majorité, par des fonctionnaires. Cependant, dans certaines situations l’employeur public doit recruter un agent non titulaire, et pour une durée précise, pour répondre à des besoins spécifiques. Voici les principaux motif de recrutement d’un agent contractuel dans la fonction publique territoriale.

Les motifs et profils de recrutement d’un contractuel

Les motifs

  • Absence de cadre d’emploi
    Les employeurs publics peuvent recruter un agent contractuel lorsqu’il n’existe pas de cadre d’emploi de fonctionnaires pour assurer les fonctions recherchées. Ce type de recrutement est possible dans les trois catégories d’emploi (A, B et C). Cela dit, il est possible de recruter un agent contractuel dans un cadre d’emploi existant.Uniquement valable pour les emplois de catégorie de A et si les fonctions et les besoins d’un service le justifient. Également, si l’employeur public n’a pas pu recruter aucun fonctionnaire, faute de candidature.

    Le recrutement doit se faire en CDD de 3 ans maximum renouvelable 6 fois. Le CDD peut se transformer en CDI seulement au bout de 6 ans. Si un agent possède déjà une expérience de 6 ans au sein d’une même collectivité ou d’un même établissement, il doit forcément signer un CDI.

  • Besoin temporaire
    Un agent contractuel peut remplacer temporairement un fonctionnaire, ou un autre contractuel, en raison de certains motifs. En effet, le fonctionnaire doit travailler à temps partiel, être absent pour congé (maladie, longue durée, maternité…), ou être impliqué dans la réserve opérationnelle, de sécurité civile ou sanitaire.
  •  

  • Accroissement d’activité
    Il y deux types d’accroissement d’activité : le temporaire et le saisonnier.

    Le recrutement pour accroissement d’activité temporaire se fait obligatoirement en CDD de 12 mois, renouvellement inclus. Toutefois, cela est possible uniquement sur une période de 18 mois consécutifs.

    Le recrutement pour accroissement saisonnier d’activité se fait en CDD de 6 mois, renouvellement inclus. Uniquement sur une période de 12 mois consécutifs.

Les différents profils

  • Travailleurs handicapées
  •  

  • Emploi de direction
  •  

  • Collaborateur de cabinet ou d’un groupe d’élus
    L’autorité territoriale (maire, président du conseil départemental, régional ou d’administration) et les groupes d’élus aux assemblées délibérantes (conseils municipal, départemental, régional et d’administration) peuvent librement recruter un ou des collaborateurs.

    Le recrutement d’un collaborateur en cabinet se fait uniquement en CDD et ne peut pas dépasser la fin du mandat électoral de l’autorité territoriale.

    Le recrutement d’un collaborateur d’un groupe d’élus se fait en CDD de 3 ans maximum renouvelable dans la limite du mandat électoral de l’assemblée délibérante. De plus, le CDD se transforme obligatoirement en CDI au delà de 6 ans.

  • Assistant(e)s maternel(le)s et assistant(e)s familiaux
  •  

  • Jeunes sans diplômes ou chômeurs longue durée
    Les jeunes sans diplômes et les chômeurs longue durée peuvent travailler pour la fonction publique. Un recrutement en tant qu’agent contractuel est possible dans le cadre de deux parcours.

    Grâce au contrat Pacte, les collectivités territoriales peuvent recruter en CDD de 12 à 24 mois sur des emplois de catégorie C.

    Le dispositif temporaire de formation pour l’accès à la fonction publique (PrAB) est mis en place de 2018 à 2023. Il permet aux collectivités de recruter des contractuels en CDD dans des emplois de catégories A et B. Les agents contractuels profitent ainsi d’une formation en alternance. De cette manière, ils ont l’opportunité de se présenter aux concours d’accès à la fonction publique.

Les étapes de recrutement sur un emploi permanent dans la fonction publique territoriale

  1. Tout d’abord, il y a la publication de l’avis de création ou de vacance de l’emploi. L’offre d’emploi doit préciser les missions du poste, les qualifications requises et les conditions d’exercice des fonctions, les compétences attendues, les sujétions attachées au poste et la date limite de dépôts des candidatures.
  2.  

  3. Le dépôt des candidatures ne doit pas dépasser un mois à partir de la publication de l’offre d’emploi.
  4.  

  5. D’une part, l’autorité territoriale accuse bonne réception de la candidature. D’autre part, il vérifie la pertinence des candidatures au regard de l’offre d’emploi.
  6.  

  7. Ensuite, l’autorité territoriale effectue une présélection des candidatures. L’appréciation de chaque candidature se fonde sur : les compétences, les aptitudes, les qualifications et l’expérience professionnelle et enfin le potentiel du candidat concernant sa capacité d’adaptation au poste et à exercer les missions.
  8.  

  9. Une fois les candidats présélectionnés, ils sont convoqués pour un ou plusieurs entretiens. Par ailleurs, le représentant de l’autorité territoriale qui conduit l’entretien peut avoir recours à des tests ou des mises en situation pour s’assurer du niveau du candidat.
  10.  

  11. La personne qui conduit les entretiens rédige une synthèse de tous les entretiens. Il doit y développer et justifier ses appréciations. Il transmet ce document à l’autorité territoriale.
  12.  

  13. C’est l’autorité territoriale qui tranche et choisit le ou les candidats. Il doit également informer le ou les candidats retenus et rejetés.