Recruter pour la fonction publique

Recrutement dans la fonction publique : comment renforcer l’attractivité des concours ?

Publié le 19 Avril 2021 - 281 vues

La fonction publique offre des opportunités de carrière évolutive avec des missions diverses et variées. Pour remplir les bancs de fonctionnaires, il est pertinent, voire indispensable, de renforcer l’attractivité des concours qui restent la porte d’entrée principale vers les métiers du secteur public.

La fonction publique est le secteur qui recrute le plus. D’après les derniers chiffres de l’Insee, l’emploi a augmenté dans les trois versants de la fonction publique en 2019. C’est un total de 5,66 millions d’agents publics employés, soit un salarié sur cinq en France, dont 67,4 % sont des fonctionnaires.

Cependant, le rapport de l’Insee rappelle également que le nombre de contractuels a augmenté de 5,2 % (+ 55 600 personnes) tandis que le nombre de fonctionnaires est en baisse (- 0,3 % ou – 11 600). Il devient alors nécessaire d’augmenter le recrutement des fonctionnaires. Pour ce faire, la DGAFP a mis en place, en octobre 2020, un groupe de travail pour travailler sur l’attractivité des concours et des métiers de la fonction publique. Voici les leviers identifiés pour renforcer l’attractivité des concours.

Rénover la communication sur la fonction publique

Les métiers et concours de la fonction publique doivent être plus lisibles et plus attractifs. Le défi, ici, est d’identifier les valeurs associées à l’État employeur. Il faut mettre les points centraux de la marque employeur (équilibre entre vie professionnelle et vie privée, contribution à la vie des citoyens etc.) en lumière pour donner envie de travailler au sein de la fonction publique française.  Il s’agit ensuite de communiquer autour de la marque employeur en articulation avec les communications ministérielles.

Structurer une politique d’identification et d’accompagnement de viviers favorisant la diversité des profils accueillis au sein de la fonction publique

Le renforcement des logiques partenariales permettra d’élargir et de diversifier les viviers de recrutement. L’objectif du dispositif “Base Concours” est notamment de produire des statistiques sur les profils des candidats aux concours. Les apports de cette base sont à exploiter. Les premiers résultats seront disponibles au second semestre 2021.

Faire évoluer l’organisation des concours

Il est conseillé de recruter par concours nationaux à affectation locale et de renforcer l’attractivité des concours communs. Il est aussi recommandé d’optimiser l’affectation des lauréats de concours, de communiquer sur le recrutement par voie de PACTE. Et enfin de valoriser les fonctions de membres de jury.

Faire évoluer la nature des épreuves

Il est souhaitable de développer les concours sur titres (admissibilité sur dossier) et épreuves (entretien oral). Aussi, il faut poursuivre l’adaptation et la professionnalisation des épreuves de concours. Il peut également être intéressant de faire le bilan de l’adaptation des épreuves de concours dans le cadre de la crise sanitaire.

Poursuivre le développement de la troisième voie

Il est important de faciliter la reconversion professionnelle dans le secteur public pour tirer profit des compétences acquises. De plus, il faut étendre et rendre plus attractif le principe de la seconde carrière dans la fonction publique.

Professionnaliser les processus de recrutement

Ces professionnalisations ont pour but d’identifier, d’attirer et de fidéliser les candidats répondant aux besoins “métiers”.

Gardons en tête que les moyens de rendre attractif  la fonction publique sont sont divers. Tout d’abord, ils varient selon les territoires et ses besoins. Ensuite, ils s’articulent autour d’un aspect d’utilité. C’est-à-dire que les agents publics éprouvent, plus souvent que les salariés du privé, de la fierté et le sentiment d’être utiles dans leur travail. Enfin, l’attractivité varie selon la conjoncture économique et le marché de l’emploi. En effet, le rapport annuel sur l’état de la fonction publique 2020 fait état, entre 2010 et 2019, d’une progression de 4% par an en moyenne de demandeurs d’emplois. Mais également d’une progression de 7% par an, en moyenne, du nombre de ceux qui recherchent un métier dans la fonction publique. Les métiers de la fonction publique semblent donc gagner en attractivité dans un contexte de hausse du chômage.

Avant de mettre en place une stratégie de renforcement d’attractivité, il conviendra d’identifier concrètement les déficits d’attractivité des territoires, employeurs et métiers. C’est pourquoi, le service statistique de la DGAFP conduira des travaux lors du premier semestre 2021.

Source : Attractivité des métiers et des concours de la fonction publique, GT 4 Bilan d’étape, Direction générale de l’Administration et de la Fonction publique, octobre 2020