Le magazine des carrières publiques

Actus Recruteurs : RH et Management

Idée de l’ANDRHDT : un « MEDEF local » pour simplifier la carrière des agents



Créer un « MEDEF local » : c’est l’une des huit idées issues du Congrès annuel de l’Association Nationale des DRH des Territoires (ANDRHDT). Pour eux, un tel outil pourrait aider au recrutement et à la mobilité… Pour simplifier la carrière des agents dans un contexte de «révolution de l’emploi à vie », qui touche aussi bien le public que le privé !

Créer un « MEDEF local » qui regrouperait les employeurs des trois fonctions publiques et du privé : c’est l’idée des DRH participants aux ateliers du Congrès annuel de l’ANDRHDT, en septembre 2018.

Concrètement, ils souhaiteraient croiser les problématiques rencontrées par chacun pour créer un observatoire des métiers – sur le modèle des GPEEC – et ainsi anticiper les changements sur le marché de l’emploi « avant de les subir », souligne Nadine Sattler-Jung, Cheffe du pôle Recrutement externe à la Région Grand Est. Ce serait aussi un lieu de partage d’expériences, d’idées, et de mise en commun de solutions concrètes pour faciliter le recrutement et la mobilité des agents : bilans de compétences, formations, parcours mixtes (public-privé)…

 

Une idée issue des difficultés quotidiennes en RH

 

Pour Nadine Sattler-Jung, c’est bien « la révolution de l’emploi à vie » (le thème du Congrès) qui rend nécessaire ce genre d’outil. Selon elle, l’arrivée d’une nouvelle génération « qui ne reste pas 40 ans dans le même emploi », conjuguée à des évolutions techniques et technologiques entraînant création de nouveaux métiers et obsolescence de certains autres, engendre « un grand paradoxe : les gens cherchent du boulot, tandis qu’il y a des entreprises ou des collectivités qui ne trouvent personne ».

Le problème, outre les difficultés de recrutement, c’est que le bien-être finit aussi par en pâtir : « Quand des métiers sont en tension, ça veut dire que […] quelqu’un d’autre fait le travail pour plusieurs, est fatigué, enchaîne les arrêts maladie, etc. » Ainsi, ce « MEDEF local » permettrait de « prendre les problématiques en amont »… Pour trouver des solutions avant de subir les changements du marché de l’emploi.

 

L’idée : Élargir les bassins d’emploi pour favoriser les mobilités

 

Ce « MEDEF local » travaillerait aussi sur des territoires plus larges, dans la mesure où « le territoire est de plus en plus vaste. Sans vouloir répondre nécessairement aux agents prêts à aller au bout du monde pour trouver le job de leurs rêves », le niveau de réflexion est au moins régional. Il croise les missions des centres de gestion, mais les dépasse dans l’ambition de décloisonner les secteurs publics et privés, explique Nadine Sattler-Jung.

Une mobilité accrue géographiquement, mais aussi administrativement ; l’un des principes phares serait de donner une véritable effectivité aux passages entre les trois fonctions publiques. La réalité est encore très largement théorique, ainsi qu’en externe, en reconnaissant et valorisant d’autres experts professionnels, notamment privées. Pour Nadine Sattler-Jung, cela simplifierait la carrière, tout en enrichissant les collectivités : « Je pense qu’il y a une plue-value d’un agent public dans le privé […], et inversement : des connaissances, des compétences, un point de vue… Une richesse. »

 

« En collectif, on est plus intelligents »

 

De l’aveu de Nadine Sattler-Jung, nombre de DRH éprouvent une grande impuissance face aux évolutions rapides du marché de l’emploi. Alors, que ce « MEDEF local » voit le jour ou pas, l’imaginer a déjà été une bonne occasion d’échanger entre employeurs… Et de commencer à mettre en œuvre l’idée même du Congrès de l’ANDRHDT, résumée par Patrick Coroyer, son président : « en collectif, on est plus intelligents ».

 

Julie Desbiolles

1 commentaire

Thierry GALARME

Thierry GALARME a commenté Le 16 déc.

En tant qu'ancien président d'un MEDEF territorial je ne peux qu'approuver : une piste à explorer est aussi les passerelles entre le public et le privé. On peut c'est mon cas avoir faire carrière dans le privé et aspirer à rejoindre le public ou l'inverse.