Le magazine des carrières publiques

Focus : métiers de la fonction publique

Focus métier : Directeur des routes



C’est un rôle stratégique. Le directeur des routes est celui qui fixe le schéma directeur de la voirie et la stratégie pluriannuelle d’investissement et de maintenance du réseau de la collectivité. Cet acte prévisionnel posé, son rôle consiste à suivre et à piloter les travaux d’entretien préventif des infrastructures, l’exploitation du réseau dans toutes les situations ainsi que la prise en compte de la sécurité et des besoins des usagers.

Situations exceptionnelles

 

Le directeur des routes peut intervenir dans le cadre des communes, intercommunalités ou Département. Un document d’organisation spécifique fixe l’ensemble des procédures à suivre, clarifie les niveaux d’intervention et met en face de chaque intervention les moyens humains et financiers nécessaires. Du fauchage à l’élagage, du curage de fossé à l’entretien des ouvrages d’art, sans oublier la signalisation… toutes ces tâches s’enchaînent avec précision et rigueur. A ce travail quotidien peuvent s’ajouter des procédures d’astreintes déclenchés lors d’événement d’ampleur (accident de la route, tempête, conditions météorologiques dégradées…). En général, un directeur des routes s’appuie sur les avis d’un bureau d’études et de consultants ingénieurs spécialisés dans la politique routière.

 

Première direction des routes en 1937

 

Au niveau de l’Etat, l’histoire du service chargé de la gestion des routes à l’administration centrale du ministère des Travaux publics au XXème siècle est très liée à l’histoire de l’automobile. Ce n’est en effet qu’avec l’essor de ce nouveau mode de locomotion que la route trouve un rôle prépondérant. Il faut ainsi attendre janvier 1937 et le gouvernement de Léon Blum, pour que, pour la première fois, la gestion des routes prenne sa véritable indépendance au sein de l’administration centrale ; une direction des Routes est alors créée en France. Et cette fonction de proximité prendra une plus ample dimension après le lancement de la décentralisation, en 1983.

 

Ecole d’ingénieur ou Master

 

Pour exercer ce métier passionnant, il faut avoir des compétences techniques et réglementaires pointues dans le domaine routier. Il faut également bien connaître l’environnement territorial, son actualité et ses enjeux. Plusieurs filières conduisent au métier : école d’ingénieur ou master. La validation d’un bac+ 5 est la norme. Pour devenir directeur des routes, il est possible de passer par les concours externe et interne. Il y des conditions de diplôme et/ou examen d’intégration en fonction du cadre d’emplois, concours troisième voie

Soyez la première personne à commenter cet article