Le magazine des carrières publiques

Focus : métiers de la fonction publique

Focus Métier : Chargé d’animation à l’éducation au développement durable



L’intitulé de ce métier suffit à valider son actualité : chargé d’animation à l’éducation au développement durable. Dans le contexte actuel, les collectivités territoriales recrutent de plus en plus dans ce domaine pour répondre aux préoccupations croissantes de la population autour de l’environnement.

Le/la chargé(e) d’animation à l’éducation au développement durable a pour mission de faire découvrir l’environnement aux enfants et/ou aux adultes afin de les sensibiliser à la protection de la nature. Pour ce faire, il propose des sorties à visée pédagogique. Pour exercer ce noble métier, le niveau bac peut suffire. Dans la nomenclature des métiers de la fonction publique territoriale, d’autres intitulés de métiers fleurissent et recoupent les mêmes missions : conseiller environnement, animateur (du patrimoine naturel, animateur nature en zone rurale et urbaine, écoconseiller, écoéducateur, animateur à l’environnement et au développement durable…

Ce métier peut s’exercer dans les collectivités territoriales ; les statuts varient : ingénieur territorial, filière technique, catégorie A ; technicien territorial, filière technique, catégorie B ; animateur territorial, filière animation, catégorie B. On retrouve aussi des chargés d’animation à l’éducation au développement durable dans les associations, les centres de loisirs ou de vacances, les écoles…

 

Favoriser la prise de conscience citoyenne

 

Concrètement, une fois en poste, il formulera un certain nombre de propositions pour renforcer l’éducation à la protection de l’environnement. De plus, il mettra en place des projets d’animation susceptibles d’éveiller la prise de conscience. De la population dans son ensemble, mais plus particulièrement des plus jeunes. Il se doit aussi d’identifier sur son territoire les partenaires avec lesquels il peut envisager des actions de communication autour d’initiatives emblématiques et duplicables. Sans oublier bien entendu de les évaluer pour mieux en défendre le bien-fondé auprès des divers financeurs.

 

Être curieux et force de propositions

 

Pour exercer un tel métier, il faut être habité par une belle envergure d’optimisme, avoir les connaissances nécessaires en matière d’aménagement du territoire et du développement durable, des écosystèmes. Savoir se mettre en veille pour répercuter sur le territoire ce qui se fait de mieux ailleurs. Bref, être naturellement curieux et dynamique. La planète suffoque, elle a besoin d’air et donc des chargés d’animation à l’éducation au développement durable.

 

Stéphane Menu

Soyez la première personne à commenter cet article