Le magazine des carrières publiques

Conseils carrière

Soft skills : misez sur vos compétences d’être humain !



« Compétences douces», « compétences comportementales », « soft skills »… Quel que soit leur nom, ces compétences humaines – par opposition aux machines – sont précieuses.

Vous êtes accros au yoga, vous adorez raconter des histoires ou faire des sculptures en allumettes ? C’est très bien : vous travaillez ainsi votre gestion du stress, votre créativité, votre rigueur. Vous nourrissez vos soft skills, au grand bonheur de votre employeur.

 

Compétences 100% humaines

 

Les softs skills – baptisées ainsi par opposition aux « hard skills», les compétences techniques – sont propres à l’humain. Le magazine Forbes en liste 15 : la résolution de problèmes, la confiance, l’intelligence émotionnelle, l’empathie, la communication, la gestion du temps, la gestion du stress, la créativité, l’esprit d’entreprise, l’audace, la motivation, la visualisation, la présence, le sens du collectif, la curiosité. D’après une étude des Echos, « pour plus de la moitié des recruteurs, les soft skills sont un critère déterminant dans l’embauche d’un candidat ».

 

Mettre en valeur ses soft skills

 

Ainsi, pour trouver un emploi, l’heure est venue de miser (entre autres) sur les soft skills. Pour identifier les vôtres, plusieurs solutions : demander des avis à d’anciens employeurs, collègues ou amis, faire des tests de personnalité comme le MBTI, un bilan de compétences… Sur le CV, elles peuvent être insérées dans un encart spécifique. Mais un article de Cadremploi prévient : attention à ne pas présenter une liste de soft skills, mais à les intégrer au parcours et les associer à des projets concrets. Pour les entretenir, misez sur des formations ou des MOOCS qui apparaîtront sur votre CV… Ou sur un travail plus personnel : acquisition de techniques de gestion du stress, de concentration, de libération de la créativité, etc.

 

L’humain, plus inventif que la machine

 

A l’ère de l’intelligence artificielle, les soft skills sont des compétences que les machines ne peuvent pas remplacer. Elles pensent avec des algorithmes, non avec des émotions, des intuitions – qui sont pourtant à l’origine des grandes inventions. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les êtres humains !

 

Julie Desbiolles

Soyez la première personne à commenter cet article