Le magazine des carrières publiques

Conseils carrière

Organiser ses projets et contrer l’effet Zeigarnik avec… Des post-its !



Et si quelques post-its suffisaient à organiser les projets, alléger la charge mentale, limiter le stress, booster la motivation au travail ? Oui, le petit papier jaune est un bouclier puissant contre l’effet Zeigarnik !

L’effet Zeigarnik : on se souvient mieux des tâches en cours

 

En 1927, la psychologue Bluma Zeigarnik observe une terrasse de café. Une question lui vient : pourquoi les serveurs se rappellent des commandes à servir, mais semblent oublier celles déjà servies ? Elle s’attèle alors à une recherche qui prouve son intuition : le cerveau a tendance à garder en mémoire les tâches inachevées, et effacer ce qui est terminé. C’est l’effet Zeigarnik. Au travail comme dans la vie, il a des effets négatifs : une charge mentale qui augmente à chaque tâche inachevée – et le stress avec elle. Il favorise le multitasking – une grande source de fatigue pour le cerveau -, ainsi que la démotivation ; en fin de journée, on voit plutôt ce qu’il reste à faire plutôt que ce qui est fait…

 

Méthode Kanban : vider l’esprit avec un tableau blanc et des post-its

 

Le remède à l’effet Zeigarnik est simple : puisque le cerveau oublie les tâches faites, alors il faut les garder sous les yeux. Pour ça, le site Cadreo suggère de s’inspirer de la méthode Kanban. Concrètement, divisez un tableau blanc en trois colonnes :

  • tâches à faire
  • tâches en cours
  • tâches faites

Dans chaque colonne, un post-it correspond à une tâche : « écrire article sur l’effet Zeigarnik », « trier dossier 007 », « mail Dupont »… Selon votre projet et votre métier, vous pouvez adapter le nombre de colonnes. Par exemple, j’ai dans le mien une colonne « idées » avant « tâches à faire ».  J’y note tous les sujets d’articles qui me traversent l’esprit.

 

En plus d’être (très) simple à mettre en place, cette méthode a plusieurs avantages. Elle invite d’abord à libérer le cerveau des tâches en cours, pour éviter la surcharge mentale. En poussant à limiter le nombre de post-its dans « tâches en cours », elle aider à lutter contre le multitasking. Et en fin de journée, vous pouvez visualiser les post-its passés dans la colonne « tâches faites » – et vous féliciter.

 

Convaincus ? Pour en savoir plus sur la méthode Kanban, lisez ce module d’Open Class Room. Et pour aller plus loin dans ce genre de système, testez la célèbre méthode GTD (Getting Things Done) de David Allen !

 

Julie Desbiolles

Soyez la première personne à commenter cet article