Le magazine des carrières publiques

Actus secteur public et territorial

Que les hauts salaires lèvent le doigt !



Dans une étude publiée le 21 février 2019, l’INSEE passe au crible les plus hautes rémunérations au sein des trois versants de la fonction publique.

Selon les données compilées et analysées par l’étude INSEE sur les hautes rémunérations,  les revenus les plus élevés sont loin d’être également répartis entre les services de l’Etat, les hôpitaux publics et les collectivités territoriales. Globalement en 2016, seulement 1 % des agents publics, qu’ils soient fonctionnaires ou non, gagnaient plus de 6 410 euros nets par mois en équivalent temps plein. Pour ces 48 500 salariés, le revenu moyen mensuel s’élevait à 7 850 euros, soit quatre fois plus que le salaire médian de la fonction publique.

 

L’hospitalière en pole position

 

C’est dans les hôpitaux que l’on trouve le plus fort contingent de personnels entrant dans la catégorie des hauts revenus. Les agents de la FPH constituent, en effet 54 % de la fourchette des plus hautes rémunérations, alors que les effectifs des hôpitaux ne représentent que 22 % des emplois de la fonction publique. Une sur-représentation qui s’explique par la forte proportion de salariés hautement qualifiés au sein de la FPH (médecins hospitaliers et personnels hospitalo-universitaires).

Avec 40% des salaires les plus élevés de la fonction publique, l’Etat se classe en deuxième position des acteurs publics les plus généreux en matière de rémunérations. Les trois quarts des 19 640 emplois les mieux rétribués dans la FPE relèvent des ministères et de leurs services déconcentrés, le dernier quart se trouvant au sein des établissements publics. A noter que c’est dans les effectifs des ministères de l’Écologie et de l’Economie, que l’on trouve le plus grand nombre d’agents bénéficiant de hauts revenus. Mais le haut de la pyramide des salaires versés par l’Etat est essentiellement constitué d’agents nommés sur décision du gouvernement. Leur rémunération mensuelle s’élève en moyenne à 10 460 euros nets. Les autres emplois de direction de la FPE percevant en moyenne 8 020 euros par mois.

 

Inégalités entre les hommes et les femmes

 

C’est en revanche parmi les agents des collectivités territoriales que les hauts salaires sont les moins nombreux. Moins de 0,2 % des emplois de la FPT ont une rémunération nette supérieure à 6 410 euros par mois.

L’étude de l’INSEE pointe, par ailleurs, des inégalités de rémunérations entre les hommes et les femmes. Alors que les femmes représentent 63 % des agents de la fonction publique, leur part diminue quand les revenus s’élèvent. Elles représentent 45 % des 10 % des agents les mieux rémunérés.

 

Emmanuelle Quémard

Soyez la première personne à commenter cet article