Le magazine des carrières publiques

Actus secteur public et territorial

Nouveau pic pour le taux d’emploi des personnes en situation de handicap



Selon le dernier bilan du FIPHFP, le taux d’emploi légal dans la fonction publique, avec 5,61 % en 2018, poursuit sa progression pour la 4e année consécutive.

En 2018, 250 760 agents en situation de handicap travaillaient au sein des trois versants de la fonction publique. Par rapport à 2017, ce sont 10 069 personnes supplémentaires qui ont été recrutées ou maintenues dans les services publics au titre de bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE). Ces chiffres marquent une nouvelle progression du taux d’emploi légal des personnes en situation de handicap qui atteint désormais 5,61 % de l’effectif global de l’Etat, des hôpitaux publics et des collectivités territoriales, soit une hausse de 1,87 point en un an. Telle est la principale conclusion du bilan annuel présenté le 20 juin 2019 par le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).

 

La fonction publique territoriale enregistre le meilleur taux d’emploi : avec 6,76 %, elle devance ainsi la fonction publique hospitalière (5,67 %) et la fonction publique d’État (4,65 %).

 

Selon le bilan réalisé par le FIPHFP, il apparaît, en outre, que la population des bénéficiaires de l’obligation d’emploi est vieillissante. 83 % des BOE ont, en effet, plus de 40 ans. Parmi eux, plus d’un tiers sont âgés de 56 ans et plus. A peine 1% des personnels en situation de handicap ont moins de 25 ans. Les disparités constatées au sein de la pyramide des âges se retrouvent également sur le plan géographique.

Toutes les régions métropolitaines et ultra-marines n’avancent pas au même rythme en matière d’insertion professionnelle des agents en situation de handicap. Si le FIPHFP se félicite du fait que 11 régions atteignent ou dépassent le taux d’emploi de 6 % en 2018 (soit 3 régions de plus qu’en 2017), certains territoires accusent un important retard. Ainsi, la Corse (8,29%) pointe en pole position, alors que la Guadeloupe (3,06 %) ferme la marche. A noter que l’Ile-de-France (5,59%) se situe un peu en dessous de la moyenne des régions françaises.

 

Un contexte budgétaire toujours contraint

 

En présentant ces résultats, la nouvelle présidente du Comité national du FIPHFP s’est félicitée de l’évolution positive de ces indicateurs. Pour Françoise Descamps-Crosnier, les chiffres 2018 soulignent l’efficacité de l’action du FIPHFP dans un contexte budgétaire toujours contraint. En effet, les contributions des employeurs publics (113 millions d’euros) demeurent inférieures aux dépenses d’intervention du Fonds (125 millions d’euros). La présidente du Fonds a rappelé que le FIPHFP dispose de deux sources de financement : les aides directes (plateforme des aides, conventions employeurs et programme accessibilité) pour un montant de 76,67 millions d’euros et les aides indirectes (partenariats, Handi-Pactes et travail de sensibilisation) pour un total de 48,11 millions d’euros.

 

Emmanuelle Quémard

Soyez la première personne à commenter cet article