Le magazine des carrières publiques

Actus secteur public et territorial

« Les élus doivent entrer dans l’arène » – Interview de Florence Feunteun



Personnalité multicartes, Florence Feunteun considère que l’élu doit en permanence rendre des comptes à ses concitoyens. Même si l’exercice n’est pas toujours aisé…

Vous êtes élue, coach et fonctionnaire territorial. Quels sont les liens entre ces divers métiers ?

 

Ils sont naturels… Je travaille au Conseil départemental du Var, en qualité de chargée d’études sur les programmes européens. Par ailleurs, je suis élue à la mairie de Toulon, adjointe au maire chargée du personnel et de la démocratie de proximité. C’est forte de cette double expérience que j’ai voulu me lancer dans l’aventure du coaching, à travers mon entreprise PasserElle (1), ayant une connaissance assez fine à la fois de l’attente des élus et des agents.

 

Quel type de conseils leurs prodiguez-vous ?

 

Pour les élus, la découverte de l’univers des collectivités territoriales n’est jamais simple. Ils pensent pouvoir agir vite mais il existe des règles contraignantes à respecter. C’est donc pour cette raison qu’il est nécessaire de mener des séances de coaching où la manière de faire des élus et des agents doit être en permanence réinterrogée. Le fait que je sois une femme est un atout, je suis convaincue qu’il existe une approche féminine de l’action publique, et mon rôle est aussi de permettre à un cadre territorial d’affirmer son leadership, de défendre sa vision de l’action publique, surtout si le contexte est difficile.

 

Dans le contexte actuel, les élus subissent une pression forte et il leur est difficile d’imposer leurs points de vue…

 

Peut-être que longtemps les élus ont considéré qu’il n’était pas nécessaire de rentrer dans l’arène, que les règles du jeu de l’action publique étaient trop difficiles à expliquer et que les citoyens auraient forcément du mal à les comprendre. Ce temps est révolu. Être élu, c’est expliquer en permanence le sens de son action à ses concitoyens. En jouant franc-jeu, en expliquant les difficultés plutôt qu’en les maquillant. Ce langage de vérité, il faut savoir le tenir et c’est sur ce segment que je travaille avec les élus.

 

Stéphane Menu

 

(1) PasserElle, coach.passerelle@gmail.com

 

 

 

Le conseil de l’interviewée

« J’aime faire confiance aux autres »

« J’ai du mal à rester les deux pieds dans le même sabot. J’ai une passion vive pour l’intérêt général qui remonte à longtemps. Pour moi, l’action publique, c’est l’humain. J’aime faire confiance aux autres. Si non, je recule »

 

Soyez la première personne à commenter cet article