Le magazine des carrières publiques

Actus secteur public et territorial

L’emploi public en pente douce en 2018



Selon l’Insee, la forte baisse des contrats aidés a entraîné une légère diminution de l’emploi public en 2018, avec des variantes selon chacun des trois versants.

Avec 5,64 millions d’agents recensés fin 2018, la fonction publique a perdu 23.300 salariés par rapport à la fin 2017. Dans sa dernière étude sur l’emploi public datée du 17 décembre 2019, l’Insee explique principalement cette légère diminution des effectifs (−0,4 %) par la baisse spectaculaire du nombre de bénéficiaires de contrats aidés.

En douze mois, ce sont, en effet, 60 100 employés recrutés sous ce régime particulier qui n’ont pas vu leur contrat reconduit (-43,3%). L’impact de cette hémorragie est sensiblement différent selon les trois versants de la fonction publique, notamment en raison du recrutement d’un grand nombre d’anciens contrats aidés comme contractuels de droit public. Ainsi, pour l’ensemble de la fonction publique, le nombre des salariés augmente en 2018 de 0,7 %, hors contrats aidés. En équivalent temps plein, le volume annuel de travail, y compris les contrats aidés, baisse de 0,4 %, après avoir progressé de 0,4 % en 2017.

 

Rythme de baisse plus soutenu dans la territoriale

 

C’est au sein de la fonction publique d’État (FPE) que le contingent d’agents est le plus stable (−0,1 %). L’Etat a effectivement compensé la suppression de 22 000 contrats aidés en recrutant un nombre quasiment équivalent d’agents relevant d’un autre statut. Résultat, la FPE revendique en 2018 le même effectif qu’en 2017, à savoir 2,5 millions d’agents. Cependant, certains ministères embauchent plus que d’autres, c’est le cas des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (+20 600 agents, soit +1,5 %) ou encore de celui de la Justice (+1 800 agents, soit +2 %). En revanche, les effectifs continuent de baisser dans les ministères relevant de l’Economie et des Finances (− 2 300 agents, soit −1,5 %) ainsi qu’au sein des ministères en charge de l’Environnement et du Logement (−1 400 agents, soit −1,9 %).

 

L’emploi en baisse dans la territoriale

 

Dans la fonction publique territoriale (FPT), la baisse de l’emploi entamée en 2016 se poursuit à un rythme plus soutenu (− 0,8 %) que lors des deux années précédentes (− 0,4 %). La diminution du nombre des bénéficiaires de contrats aidés (−29 200 agents, soit − 43,1 %) affecte particulièrement les effectifs des communes et des intercommunalités dont les effectifs se réduisent de 1,1% en douze mois. En revanche, dans les régions et les départements, l’emploi (y compris les contrats aidés) se stabilise (+ 0,1 %) après deux années de baisse. Hors emplois aidés, les effectifs régionaux et départementaux progressent même de 0,7 %.

Enfin dans la fonction publique hospitalière (FPH), les effectifs diminuent légèrement en 2018 (−0,3 %), après une quasi-stabilité en 2017 (+ 0,1 %). La baisse du nombre d’agents touche notamment les hôpitaux (− 0,4 %, y compris les contrats aidés), tandis que les effectifs augmentent dans les établissements médico-sociaux (+ 0,2 % y compris les contrats aidés et + 1,8 % hors contrats aidés), mais à un rythme moins soutenu qu’en 2017.

 

Emmanuelle Quémard

Soyez la première personne à commenter cet article