Le magazine des carrières publiques

Actus secteur public et territorial

Hausse timide des salaires dans la fonction publique hospitalière



Annoncée comme une priorité de l’action gouvernementale, la revalorisation salariale des personnels hospitaliers avance. Mais elle avance à tout petits pas selon l’Insee qui a passé au crible la fiche de paie de 1,2 million de personnes salariées de la fonction publique hospitalière en 2017.

Principal enseignement de l’étude Insee sur les salaires dans la fonction publique hospitalière (FPH), publiée le 24 octobre 2019 : avec un salaire moyen évalué à 2 288 euros nets par mois en équivalent temps plein, un agent hospitalier a vu sa rémunération progresser de 0,3 % en euros constants en 2017. Pour les salariés présents toute l’année en 2016 et en 2017 chez le même employeur et avec la même quantité de travail, soit deux tiers des agents de la FPH, le salaire net moyen augmente de 1,3 % en euros constants. Ceci reflète la progression de leur ancienneté et de leur carrière, selon l’étude.

Cette moyenne salariale englobe tous les profils des salariés des hôpitaux publics et des établissements médico-sociaux ; mais elle masque quelques disparités qui apparaissent selon les catégories prises en considération. Ainsi, le salaire net moyen des fonctionnaires augmente de 0,3 % et celui des personnels médicaux de 0,4 %. Cependant, la rémunération des contractuels progresse de 0,7 %. Autre différence pointée par l’Insee : le salaire mensuel moyen s’élève à 2 352 euros nets dans les hôpitaux. Mais il n’est que de 1 846 euros dans les établissements médico-sociaux.

 

Les disparités salariales restent stables

 

Une lecture plus fine des statistiques démontre également que les disparités salariales entre les différentes catégories de personnels demeurent quasiment stables entre 2016 et 2017, en dépit d’un léger recul des salaires dans le haut de l’échelle, notamment chez les personnels médicaux. A noter enfin que le chantier de la réduction des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes demeure d’une brûlante actualité au sein de la FPH, puisque le salaire net des femmes reste globalement inférieur de 20,5 % à celui des hommes.

A caractéristiques identiques, l’écart salarial femmes-hommes est de 3,5 %, soit une différence quasiment stable par rapport aux années précédentes. Là encore, les écarts salariaux selon les sexes s’apprécient différemment selon les populations considérées. L’étude de l’Insee établit, en effet, que les femmes gagnent 2,1 % de moins parmi les fonctionnaires et 8,3 % de moins parmi les contractuels. L’écart est plus, fort au sein des personnels médicaux (16,3 %).

 

Emmanuelle Quémard

Soyez la première personne à commenter cet article