Le magazine des carrières publiques

Actus Recruteurs : RH et Management

Bien manager ses collaborateurs : Nos conseils



Tout d’abord, selon votre établissement et vos responsabilités, votre équipe de collaborateurs pourra être plus ou moins large. De ce fait, vous n’appliquerez pas les mêmes règles de management même si certaines pratiques restent fondamentales.

Communiquez autant que possible !

 

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est : la communication. Véritable brique centrale de votre management, le dialogue n’est pourtant pas inné. Car qui dit manager, dit collaborateur et ce n’est que grâce à une communication claire que vos objectifs de chef d’équipe pourront être atteint. Veillez donc à bien expliciter ce que vous attendez de votre équipe, autour de réunions et de briefing clair. Mais attention, un dialogue s’établit à plusieurs et il est essentiel de faire comprendre à vos collègues qu’ils peuvent venir vous voir et discuter, partager leur vision. Parler et être à l’écoute sont donc les deux premiers conseils qui vous feront avancer en tant que manager.

 

Savoir déléguer

 

Lorsque l’on est manager, le premier réflexe est de vouloir tout contrôler. Cependant, pour que votre équipe se porte bien, vous ne pouvez pas vous imposer une charge de travail impossible à tenir car vous ne savez pas déléguer. Il est donc important de savoir lâcher prise et d’attribuer intelligemment les tâches à chacun de vos collaborateurs. Sachez exploiter les qualités des membres de votre équipe et surtout accepter que certaines choses puissent vous échapper. Après tout, vous êtes manager, mais un super héros et l’une des qualités d’un bon chef d’équipe est de savoir faire confiance à ses collègues. Vous avancerez d’autant plus vite et tout le monde se sentira important et valorisé.

 

Encadrer et recadrer

 

Vous avez peur de passer pour un chef tyrannique et vous n’osez donc pas toujours poser les limites. Il s’agit d’une erreur classique d’un jeune manager et trouver l’équilibre entre laxisme et autorité mal placée. Pour éviter de tomber dans les extrêmes, mettez les choses au clair dès le début et poser explicitement les règles dès votre arrivée. Ainsi, si quelqu’un dépasse les limites, vous pourrez toujours vous référez à votre premier discours. De plus, n’hésitez pas à mettre en place des feedback réguliers, aussi bien pour féliciter vos collaborateurs que pour les recadrer lorsque vous estimez que cela est nécessaire.

 

Savoir rester humble

 

Votre rôle de manager vous empêche parfois d’avoir les mêmes relations avec les collègues que lorsque votre statut était le même qu’eux. Pour autant, il n’est pas envisageable de prendre les gens de haut. Même si la hiérarchie a changé, il est essentiel de rester humble et modeste. Car si vous avez un comportement détestable, les personnes qui sont censées travailler dans votre sens n’auront qu’une envie : défier votre autorité. Se faire respecter oui, être craint non.

Ainsi, même si vous avez désormais un devoir de réserve dû aux informations auxquelles vous et vous seul avez accès, cela ne vous donne pas le droit de donner des ordres infondés et d’agir comme une personne hautaine. Au contraire, n’hésitez pas aussi à passer du bon temps avec vos collègues tout en prenant du recul – évitez par exemple de critiquer la hiérarchie en leur présence -, et adoptez plutôt une posture de manager ressource plutôt que celle du petit chef capricieux.

 

La cohésion est la clé !

 

Votre équipe est avant tout composée d’hommes et de femmes et non de machines de guerre. Pour qu’ils aient envie d’avancer dans la même direction, il est important que vous créiez des liens. Ainsi, tout le monde se sentira à l’aise de communiquer et sera motivé. Dans le cadre du travail, essayez alorsd’organiser des réunions d’équipe régulière et de faire des tours de table fréquents. Chaque idée de vos collaborateurs sera donc écoutée et étudiée. Mais, la cohésion ne s’arrête pas à 18h30. Ne négligez pas les événements “team building” qui se passent en dehors des horaires de bureaux. Afterworks ou repas de Noël peuvent ainsi être accompagnés d’activités ayant pour but de motiver vos collègues, comme les sports d’équipe ou les activités comme les escape games. Cela encouragera la confiance mutuelle, l’entraide, l’écoute et le tout en s’amusant.

Soyez la première personne à commenter cet article