Le magazine des carrières publiques

Actus Recruteurs : RH et Management

ANDRHDT : Un manageur, c’est comme un footballeur… Il doit s’entraîner !



Dernier article de notre série sur les conclusions du colloque 2018 de l’ANDRHDT. Convaincus qu’un bon management est source d’efficacité et de motivation chez les agents, les DRH ont imaginé des outils pour développer de nouvelles méthodes de management dans les collectivités.

Donner du sens, générer de la motivation, être un « leader«  dans un contexte qui change vite tout en limitant les coûts… Pour Frédéric German, DGA RH de l’agglomération d’Annemasse et animateur de l’atelier sur la rentabilité des fonctionnaires du dernier colloque de l’ANDRHDT, voilà le nouveau rôle des managers. Il estime que c’est la fin d’une « culture de la technicité ». « Avant, le manageur était valorisé par son expertise technique. Aujourd’hui, il est le garant de la dynamique d’équipe et de la performance des agents ».

 

Manager n’est pas inné !

 

« Un manageur, c’est comme un footballeur : il y a des bons et des moins bons, mais quoiqu’il arrive, il faut s’entraîner ! » C’est ainsi que Frédéric German résume l’idée des DRH présents à l’atelier. Pour eux, il faut développer chez les encadrants une « culture du management« . Avec notamment la maîtrise de nouvelles méthodes (agile, « ProcessCom« , etc.). Mais aussi de compétences humaines : « un manageur doit se connaître, identifier les effets de ses pratiques managériales sur ses équipes, s’adapter, réfléchir aux leviers de motivation des agents, comprendre leurs besoins individuels et professionnels« . Tout en faisant preuve de « courage managérial« . Faire face aux obstacles, diriger l’équipe avec souplesse mais fermeté, dire quand ça ne va pas. Concrètement, les DRH imaginent des formations mutualisées entre collectivités, complétées par des modules à la carte et du coaching. Leur envie est aussi de développer les échanges : ateliers de partage d’expériences, développement d’un réseau de managers, etc.

 

Tout le monde n’est pas fait pour devenir manager

 

Mais pour Frédéric German, le rôle des DRH est surtout de cesser de faire de la fonction de manageur l’unique objectif d’une carrière. « Tout le monde n’est pas fait pour devenir responsable de service ou directeur. Il y a d’autres fonctions stratégiques pour évoluer », rappelle-t-il. On revient au cœur du métier de DRH : proposer, entre autres, de la mobilité, pour garder des agents dynamiques et motivés.

 

Julie Desbiolles

Soyez la première personne à commenter cet article