Le magazine des carrières publiques

Actus Recruteurs : RH et Management

38% des collectivités envisagent de recruter à court terme



Alors que le gouvernement conserve son objectif de suppression de 70 000 postes dans la fonction publique territoriale d’ici à la fin du quinquennat, les collectivités – qui ont majoritairement stabilisé leurs dépenses de personnel en 2019- revoient à la hausse leurs perspectives de recrutement pour les prochains mois.

C’est ce qu’indique le 5ème baromètre HoRHizons, fruit d’un partenariat entre les associations d’élus locaux (AMF, ADF, Régions de France), la Fédération nationale des centres de gestion et le Centre national de la fonction publique territoriale. Cette étude a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 811 collectivités et établissements publics territoriaux. Elle montre que 38% des employeurs publics locaux envisagent un recrutement à court terme. Une tendance légèrement supérieure (+2%) à celle constatée en 2018 et qui s’inscrit dans le mouvement continu amorcé depuis 2015.

 

Les collectivités prêtes à recruter

 

En quatre ans, la proportion des collectivités se déclarant prêtes à recruter a doublé. Les prévisions de recrutement concernent essentiellement les collectivités les plus importantes. En effet, la totalité des régions et des départements interrogés se déclarent déterminés à embaucher de nouveaux agents. Tout comme 94% des communes de plus de 20 000 habitants . A l’inverse, seulement 18% des communes de moins de 3 500 habitants se disent prêtes à renforcer leurs effectifs.

Les intentions de recrutement concernent prioritairement des personnels titulaires (55%, soit une hausse de 3 points par rapport à 2018) ; les collectivités ciblant nettement moins des agents contractuels (29%, soit 3 points de moins par rapport à 2018). A noter que la volonté de recruter des titulaires est largement plus élevée au sein des régions et des départements (respectivement 61% et 83%). Le recours aux contractuels est quant à lui surtout envisagé dans les petites communes. Ceci équivaut à 39% des municipalités de moins de 3 500 habitants.

 

Emplois du secteur du développement durable

 

Le baromètre HoRHizons montre, par ailleurs, que les employeurs territoriaux prévoient essentiellement de recruter pour compenser les départs au sein de leurs équipes. Cette raison est avancée par 53% des répondants, alors que seuls 12% d’entre eux envisagent de créer de nouveaux postes. Voici les secteurs qui concernent des créations de postes prévues :

  • les services techniques : 57% contre 50% en 2018 ;
  • l’aménagement et le développement : 52% contre 49% ;
  • les fonctions supports : 47% contre 43% en 2018.

On observe une baisse notable des intentions de créer des postes dans le domaine de l’enfance, de l’éducation et de la jeunesse.Ceci est dû à la réforme des rythmes scolaires de 2018 et le retour à la semaine de 4 jours. A contrario, les emplois du secteur du développement durable constituent une cible importante. 26% des employeurs territoriaux envisagent de recruter dans ce secteur contre 17% en 2018.

 

Emmanuelle Quémard

Soyez la première personne à commenter cet article